Publié dans Non classé

N’oubliez pas l’Hermione

Après son voyage triomphal aux Etats-Unis, l’Hermione est à quai à Rochefort depuis antoinequelques semaines. Il faut continuer à visiter et à faire vivre cette petite sœur de celle qui conduisit La Fayette (et peut-être notre héros Antoine de Kerleven) jusqu’à Boston.

« Ce matin, écrivait Antoine le lundi 25 février 1782, nous avons laissé tomber l’ancre par dix brasses au mouillage de l’isle d’Aix. le commandant est parti tout de suite pour se rendre à la Cour. Auparavant, il a tenu à saluer chacun des hommes d’équipage. Il m’a serré la main et m’a dit

– J’espère vous retrouver dans deux ans, Monsieur, comme officier du Roi. »

Nous, c’est l’Hermione qu’on espère bien retrouver dans deux ans, financée, il faut le rappeler, à 64% par l’association Hermione-La Fayette, à 30% par les collectivités territoriales (région, département, ville) et à 6% par le concours d’entreprises ou de banques.

Rappelons que l’association, non contente d’avoir construit un navire du XVIIIe siècle à l’identique et d’avoir attiré 4 millions de visiteurs,  a elle même assumé les responsabilité d’armateur pour le voyage aux Etats-Unis, car aucune compagnie française ne voulait prendre le risque de faire naviguer la frégate avec un équipage mixte de marins professionnels et bénévoles. Un bel exemple d’entrepreneuriat associatif.

Sophie Humann

FRANCE - BELLE ILE EN MER - Hermione Ship at sea in Atlantic during her test before crossing the Atlantic to USA in April 2015.
FRANCE – BELLE ILE EN MER – Hermione Ship at sea in Atlantic during her test before crossing the Atlantic to USA in April 2015.

mg-0528-copieimg-6241