Publié dans Des informations

Les pilleurs d’églises sur les listes…

pilleurs d'églisesLes pilleurs d’églises figure dans la liste des cinq romans sélectionnés pour le Prix polar jeunesse de Montigny-lès-Cormeilles, qui sera décerné au Salon du Polar, les 7, 8 et 9 décembre prochain.

Il est également sélectionné pour le Prix du Roman Historique Jeunesse de Blois 2012-2013.

Eloi et Philibert remercient leurs lecteurs ….

Publicités
Publié dans Pour aller plus loin...

Le châtelet, prison de Jean

 pilleurs d'églises

Du Grand Châtelet, lieu où on rendait la justice à l’époque de l’histoire d’Eloi et de Philibert, il ne reste plus rien. Cette sinistre forteresse fut détruite au début du XIXè siècle et, sur l’emplacement de l’ancienne prison, l’impératrice Eugénie, épouse de l’empereur Napoléon III a inauguré le 19 août 1862 le théâtre qui y figure encore aujourd’hui.

 

Voici deux illustrations (ci-dessus et en bas) qui te permettront d’imaginer le bâtiment tel que le voyaient Eloi et Philibert. Les murailles étaient larges de deux mètres, et les fondations du Châtelet descendaient jusqu’à dix-huit mètres sous le niveau de la Seine. Sur la tour de l’Ouest, un peu plus haute que l’autre, on voit un balcon. C’est là que se plaçaient le guetteur et le veilleur de nuit. Derrière les murailles extérieures, il y avait un donjon carré entouré d’une petite cour sombre et toujours humide où les prisonniers comme Jean se promenaient.  Les parisiens frissonaient en approchant du Châtelet, tant ils avaient peur de cette sinistre prison.

Publié dans Non classé

Les pilleurs d’églises, par Sophie humann

Eloi et Philibert n’auraient jamais du ce rencontrer. L’un est catholique, l’autre protestant. Dans le Paris de la fin du XVIè siècle, les haines sont vives. Mais les deux garçons vont unir leurs forces pour délivrer Jean, enfermé par erreur dans la sinistre prison du Châtelet, et démasquer,  par la même occasion, les pilleurs d’églises….

Edition Flammarion jeunesse, oct 2011